Burn-out & VTT : la vie d'une championne.

Nous avons une nouvelle championne du monde en cross-country, épreuve reine du VTT, depuis ce week-end : Pauline FERRAND-PREVOT. A la lecture de cette information, je me suis réjoui (pratiquant régulier de cette discipline avec "mes potes" du dimanche matin que je suis). Immédiatement je me suis demandé quel était le classement (26ème !) de notre championne olympique et double championne du monde, Julie BRESSET. N'étant pas un fou furieux des journaux spécialisés et sportifs, j'ai alors réalisé que 2014 avait été pour Julie une année noire, celle de son "burn-out". Son retour à la compétition est depuis un chemin long, fait de remise en question et de choix.

Julie BRESSET a fait un burn-out!

J'ai cherché à comprendre et suis tombé sur ce reportage que j'ai vu sur le web pour découvrir ce qui s'était passé pour elle, la championne adulée des foules. Dans ce documentaire ("cabossée") elle se livre, elle en a la force, parce qu'elle sort de cette douloureuse période. Ce qui met en évidence ce phénomène répandu dans le monde du travail, c'est que pour Julie le mécanisme a été le même : "je ne pensais qu'aux autres", voulant à tout prix donner l'image que ses milliers de fans, j'en suis, attendent d'elle : être une médaille d'or olympique et un maillot arc en ciel (celui des champion du monde en cyclisme) à tous les instants.

 

Elle s'est incarnée dans ce quelle avait réalisée en 2012 et en 2013, oubliant l'essentiel comme souvent dans le cas de cette "maladie", ELLE. Pendant 2 années, de plateaux TV en compétitions, d'interviews en obligation des contrats de sponsors, Julie a fait la championne du matin au soir à en oublier qu'elle était d'abord une jeune femme.

 

Qui serait capable de relever un tel défi?

Personne... Ceux qui l'oublie sont malheureusement trop nombreux, sous pression de résultat, de paraitre, de prolonger un moment de grâce, de porter le costume du "modèle", d'une médiatisation qui ne durera jamais aussi longtemps que le fan club le voudrait... Car Julie, comme tous ceux qui ont connu ou connaissent un burn-out, est allée au bout de ses capacités physiques et émotionnelles. Elle a épuisé sa passion à monter sur son VTT, elle en a perdu le plaisir qui la faisait briller sur les podiums. A son entourage proche, Julie se contentait de dire "en fait vous ne pouvez pas comprendre"...

 

On ne peut effectivement pas comprendre quelqu'un qui est au "fond du trou" tant que cette personne a l'impression que l'on ne la considère que par le prisme de ses résultats, de ses performances, et au moment où ça va mal, cela ne lui renvoie que la hauteur de sa chute par rapport à ce sommet qu'elle considère comme sa seule réalité.

 

Son Kiné a eu une belle attitude !

Samuel ROCES, le kiné de Julie, a eu une réaction salvatrice en l'emmenant 3 jours en montagne loin de toute cette pression qui était devenue trop forte. Il lui a permis de se préoccuper d'ELLE, d'explorer ce qu'elle avait envie de faire et de ne plus faire, de mettre des mots sur ces croyances bloquantes pour lui faire prendre conscience qu'il pouvait y avoir un autre chemin que celui que traçait malgré elle le VTT de Julie (et sa cohorte de sponsors, de fans, de médias, de concurrentes... toujours plus exigeants pour eux-mêmes). Julie a retrouvé le gout de penser à ELLE, d'imaginer que le champ des possibles passait désormais par ses choix de vie et plus nécessairement par ses choix de compétition. Samuel a été bienveillant et confrontant, modélisant ainsi la posture du coach qu'il a adopté dans ce moment précieux de leur relation : pour lui, Julie est bien l'experte de sa vie.

 

Quelle prise de conscience?

Le noeud de cette descente au plus bas pour Julie a été de réaliser que le plan d'entrainement hebdomadaire qu'elle recevait lui était devenu insupportable alors que son entraineur était aussi, d'abord, un ami. Dilemme dont elle est sortie en différentiant Julie et Benoit (son entraineur) de la championne et son entraineur. Avec une valeur essentielle pour elle, qu'elle a donc replacé au coeur de son parcours de reconstruction : l'amitié.

 

Le parcours de remontée a débuté mi-2014, Julie découvre des sensations nouvelles, réapprend à ne plus être le centre de la course dès la ligne de départ, profite de sa belle notoriété au bord des pistes, aspire à avoir encore une belle carrière sur son VTT quand bien même elle apprend à souffrir sans gagner et a surtout en tête un futur qui n'est plus que le VTT et qui lui appartient.

 

Combien de "Champions du Monde" dans votre entourage ?

L'histoire de Julie est celle de nombreux salariés, dirigeants, sportifs, étudiants qui donnent tout pour entretenir les performance accomplies qui incarnent selon eux le seul moyen de mesurer qui ils sont. Chercher à tout prix à être ce qu'ils ont fait, ce qu'ils ont réussi (l'importance du regard extérieur, du manager...) c'est prendre le risque d'oublier qui ils sont et donc de ne pas penser à eux, à leurs projets, ou alors quand il est trop tard.

 

Comprendre les signes avant-coureurs, identifier les comportements de débordement face au stress et mieux gérer ses émotions pour qu'elles restent motrices et ne deviennent pas consommatrices d'énergie au point de me laisser sans ressources et "à bout".  


Comment imaginez-vous identifier et accompagner vos "champions" au bord du gouffre? En êtes-vous conscient?


 

Erik DUFOUR

coach certifié

 

 

Contactez moi en cliquant ici 

 

 

Vous avez aimé cet article, partagez le :

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Gabriel Waid (mercredi, 01 février 2017 13:13)


    I used to be recommended this blog via my cousin. I'm no longer certain whether this publish is written by means of him as nobody else understand such certain approximately my difficulty. You are incredible! Thank you!

  • #2

    Arnette Theiss (samedi, 04 février 2017 08:50)


    That is a great tip particularly to those new to the blogosphere. Brief but very precise information� Thank you for sharing this one. A must read article!

  • #3

    Belle Wertz (dimanche, 05 février 2017 06:59)


    This design is steller! You most certainly know how to keep a reader amused. Between your wit and your videos, I was almost moved to start my own blog (well, almost...HaHa!) Fantastic job. I really loved what you had to say, and more than that, how you presented it. Too cool!

  • #4

    Emelina Willmore (dimanche, 05 février 2017 20:47)


    Have you ever considered publishing an e-book or guest authoring on other blogs? I have a blog centered on the same topics you discuss and would really like to have you share some stories/information. I know my subscribers would appreciate your work. If you are even remotely interested, feel free to shoot me an e-mail.

Entrons en contact : 

Tél. : 06 31 78 70 74 - Mél. : edufour@incipio-coaching.fr

Adresse : 59 Boulevard Pater - 59300 Valenciennes