Libérée ou Responsabilisante?

Lors d’une toute récente conférence sur le thème de l’entreprise libérée, j’ai écouté le témoignage du co-fondateur de Zenika (SSII), Carl AZOURY.

 

Contre toute attente, le discours habituel et de plus en plus formaté sur les entreprises libérées issu des désormais incontournables FAVI, CHRONOFLEX, et autres CLINITEX n’était pas au rendez-vous… et j’ai trouvé cela rafraichissant.

D’abord ce qui m’a beaucoup marqué, c’est l’humilité et la bienveillance du CEO de ZENIKA à l’égard de son entreprise, de ses collaborateurs et de leur réussite : en 10 ans ils sont plus de 250 collaborateurs, classé depuis 3 ans dans le top 10 des Great Place to Work (4ème en 2016).

 

Ensuite, il récuse le terme d’entreprise libérée et lui préfère dans son projet celui d’entreprise « responsabilisante ». Là une différence s’installe, on ne se passe pas des fonctions supports, habituellement vouées aux gémonies, on abaisse simplement le « centre de gravité décisionnel ». C’est le cœur du réacteur de Zenika, et c’est de mon point de vue la puissance du modèle. Les créateurs n’abandonnent pas leur pouvoir de décision, il en abaisse le centre de décision pour en élargir la base des acteurs partie prenante en les responsabilisant.

 

3 conditions ou prérequis selon lui :

1.     Toujours décider dans l’intérêt de l’entreprise,

2.     Être compétent pour décider,

3.     Avoir l’information nécessaire (transparence).

 

Un travail autour des valeurs qui émergent du collectif, une appropriation des indicateurs de performance clés (KPI), un raisonnement en valeur générée plus qu’en coût et une grande agilité notamment au niveau relation et suivi clientèle au plus près des décideurs.

 

Enfin, un accompagnement par des coachs qui ont permis à Carl AZOURY et ses équipes d’aller au fond des choses grâce au questionnement bienveillant et cependant sans complaisance avec les problématiques et situations partagées.

 

Cette posture bienveillante du coach est perceptible chez Carl AZOURY, il la respire, il inspire confiance tout en étant responsabilisant pour ses équipes.

 

Et si c’était cela l’entreprise « libérée »…

 

Le coaching est reconnu comme générateur de valeur, ce n'est pas un poste de coût, et dans un projet d'émergence d'une organisation différente, qui replace l'humain au coeur de l'organisation en "libérant" ou en "abaissant le centre de gravité de la prise de décision", son apport est bénéfique et largement reconnu par les principaux acteurs de ce mouvement.

 

Toutes les entreprises "libérées" ont eu recours au coaching et témoignent de son efficacité. Cependant, la démarche ne doit pas être plaquée au nom d'un quelconque phénomène de mode ou d'une tendance, elle doit émerger de l'intérieur, quand les énergies sont prêtes. C'est alors que le coaching va permettre aux différentes strates de l'organisation qui seront en évolution de poser un cadre et de mettre en mouvement vers les objectifs que les équipes se seront appropriées.

 

Erik DUFOUR

coach certifié PCC par l'I.C.F.

 

Contactez moi en cliquant ici 

 

Vous avez aimé cet article, partagez le :

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Entrons en contact : 

Tél. : 06 31 78 70 74 - Mél. : edufour@incipio-coaching.fr

Adresse : 59 Boulevard Pater - 59300 Valenciennes